De maigres récoltes, malgré un travail acharné et harassant

Publié le par lompoly

De maîgre récoltes

De maîgre récoltes

Le temps des récoltes a sonné. C’est le moment pour chacun de faire le bilan de trois mois de dur labeur. Mais, s’il est vrai que l’on récolte ce que l’on a semé et que l’effort est toujours payant, les caprices d’une saison pluvieuse viennent souvent changer la donne. En effet, l’issue de la saison des pluies est venue confirmer les inquiétudes des paysans de la zone de Dablo. On se rappelle que la grande majorité avait entamé tardivement la saison en août, et des prières étaient formulées pour qu’elle couvre une période de trois mois sans interruption.
 
Mais hélas, dès mi-septembre les pluies se sont faites rares, et ce que l’on craignait n’a pas manqué d’arriver : de maigres récoltes malgré un travail harassant et acharné. Oui, c’est presque devenu une triste habitude que d’attendre des dernières pluies libératrices qui ne viendront jamais. On comprend alors pourquoi la zone est déclarée structurellement déficitaire. Comment donc résister à cette situation de déficit permanente? C’est du reste cette question de résilience qui cristallise tous les efforts des populations de ladite localité.
Des champs en souffrance, par manque de pluies

Des champs en souffrance, par manque de pluies

Tributaire d’un tel environnement socioéconomique, la paroisse de Dablo se sent le devoir de redoubler d’effort dans l’accompagnement pastoral et social des populations de sa zone pastorale, sans aucune distinction. Aussi a-t-elle tenu son conseil pastoral de lancement de l’année 2015-2016, les 21 et 22 octobre 2015, pour définir ses priorités d’action et affiner sa stratégie d’intervention. 
 
Père Olivier Poly LOMPO
Curé de la paroisse de Dablo
Bukina Faso
Afrique de l'Ouest

Publié dans RESILIENCE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article