Doctrine Sociale, évangélisation et promotion humaine

 

La doctrine sociale fait partie intégrante du ministère d’évangélisation de l’Eglise. Tout ce qui concerne la communauté des hommes – Situations et problèmes relatifs à la justice, à la libération, au développement, aux relations entre les peuples, à la Paix – n’est pas étranger à l’évangélisation, et celle-ci ne serait pas complète si elle ne tenait pas compte de l’appel réciproque  que se lancent continuellement l’Evangile et la vie concrète, personnelle et sociale, de l’homme[1]. Il existe des liens profonds entre évangélisation et promotion humaine : « Liens d’ordre anthropologique, parce que l’homme à évangéliser n’est pas un être abstrait mais qu’il est sujet aux questions sociales et économiques. Liens d’ordre théologique, parce que l’on ne peut pas dissocier le plan de la création du plan de la Rédemption qui, lui, atteint les situations très concrètes de l’injustice à combattre de la justice à restaurer. Liens de cet ordre éminemment évangélique qui est celui de la Charité : Comment en effet proclamer le commandement nouveau sans promouvoir dans la justice et la paix la véritable, l’authentique croissance de l’homme ? »[2]

 

Compendium de la Doctrine sociale de l’Eglise, Bayard / Cerf / Fleurus-Mame, 2010, P. 36, N°66



[1]  Cf. PAUL VI, Exhort. Apost. Evangelii nuntiandi, 29 : AAS 68 (1976) 25.

[2] PAUL VI, Exhort. Apost. Evangelii nuntiandi, 31 : AAS 68 (1976) 26