Un triple objectif vers une communauté sans VIH/SIDA...

Publié le par lompoly

Mgr Thomas KABORE, évêque du diocèse de KAYA

Mgr Thomas KABORE, évêque du diocèse de KAYA

Message de Monseigneur Thomas KABORE, Evêque de Kaya ;
À tous les fils et filles de l’église diocésaine et aux hommes de bonne volonté
A l’occasion de la 28ème  journée mondiale de lutte contre le sida
 
Chers frères et sœurs, comme chaque année, je profite de l’occasion du 1er décembre où le monde entier célèbre la journée de lutte contre le VIH/SIDA, souligner le devoir de solidarité et de fraternité de toute la communauté diocésaine à l’égard des personnes infectées et affectées par le VIH/SIDA. Je ne cesse de réaffirmer ma proximité et mon amitié à toutes ces personnes qui souffrent physiquement et moralement. Aussi, je formule le vœu d’une communauté sans VIH/SIDA en comptant sur l’engagement et la responsabilité de tous et de chacun.
 
En cette année de la miséricorde, j’invite toute la famille chrétienne, les hommes et femmes de bonne volonté, à s’enrichir de cette grâce divine pour en rayonner auprès de tous ceux qui souffrent. Car notre engagement à soulager la souffrance de nos frères ne sera jamais de trop, bien au contraire, nous n’en cesserons d’être débiteur comme nous le rappel saint Paul en ces terme: « N’ayez de dette envers personne, sinon celle de l’amour mutuel » (Rm 13,8).
 
Chers frères et sœurs, la manifestation visible de cet amour envers le prochain, et particulièrement envers les personnes infectées et affectées par le VIH, doit se traduire d’une part par une compassion et une solidarité concrètes envers les personnes éprouvées; et d’autre part par un comportement responsable, exempt de toute stigmatisation. A cet égard, le thème à nous proposé cette année, stipule comme suit : De l’objectif zéro, « zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination, zéro décès lié au sida" au triple 90 : intensifier le conseil dépistage chez les jeunes et les groupes spécifiques. Ce triple 90, nous souligne trois objectifs à atteindre :
  • 90% des personnes séropositives connaissent leur statut sérologique
  • 90% des personnes vivant avec le VIH sont sous traitement ARV
  • 90% des personnes sous ARV ont un taux de détection nul au virus du Sida.
Il est prouvé que si le sida continue, malheureusement, à faire des victimes dans nos communautés, c’est parce que beaucoup ignore encore leur statut sérologique. Il est donc temps d’en finir avec cette ignorance aux lourdes conséquences, par la pratique du dépistage volontaire. Ainsi, les cas positifs pourront bénéficier à temps de soins et d’accompagnements appropriés par les professionnelles de la santé.
Chers frères et sœurs en Christ, au delà de tout, les valeurs de la fidélité dans le couple et de l’abstinence jusqu’au mariage pour les jeunes constituent un rempart sûr contre le VIH/Sida. C’est ceux à quoi, je vous y invite fortement, pour qu’ensemble nous édifiions une communauté sans VIH/SIDA. Puissions-nous être de dignes témoins du Christ, par une vie prophétique qui transforme les hommes et les femmes de notre temps.
 
A l’intercession de Marie, la mère des éprouvés, je confie cette Journée mondiale du Sida, afin qu’elle porte les personnes malades sous son aile maternelle, et soutienne ceux qui en prennent soin. À tous, malades, personnels de la santé et bénévoles, je donne de tout cœur ma bénédiction.
 
Monseigneur Thomas KABORE
Evêque de Kaya,
En la solennité du Christ, Roi de l’Univers.

Publié dans SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article